Juristes, et si vous pilotiez la performance de votre département ?

L’ACC Europe rassemblait, il y a quelques semaines, un grand nombre de juristes venus des quatre coins du continent ; l’occasion d’échanger sur les problématiques actuelles de la profession et de croiser les bonnes pratiques, tout pays confondu. Parmi les sujets abordés, les professionnels se sont notamment interrogés sur la mesure de l’activité et de la performance de leurs départements. Pourquoi et comment ? Zoom sur cette pratique croissante.

Les KPIs, un atout pour les directions juridiques

A la question « Avez-vous déjà mis en place des KPIs au sein de votre département juridique ? », les participants à la conférence répondent « oui » à 54%. Souvent perçus à tort comme un motif de contrôle, les KPIs sont davantage destinés à devenir un atout pour les départements juridiques. Véritable tableau de bord de l’équipe, ils permettent de mesurer l’activité quotidienne afin d’en évaluer la performance. Pratique connue et reconnue pour des fonctions telles que la finance ou le marketing, la mesure de la performance tend désormais à être appliqués à l’ensemble de l’entreprise. Ainsi, à l’image des autres services, la direction juridique, en tant que partie prenante de l’activité de l’entreprise, se voit de plus en plus intégrée dans ces process de mesure.

Pour ou contre ?

Exit les préjugés, les directions juridiques sont également source de performance pour l’entreprise. Et même si cette analyse attise encore quelques doutes sur la remise en question de l’efficacité des équipes, elle permet surtout d’obtenir une vision précise de l’état de santé du département et de le challenger. « Les entreprises évoluent dans un environnement en constante évolution, explique Carla Hégly-Chung, directrice commerciale et marketing groupe de Legal Suite, et le département juridique s’adapte en permanence pour faire face à des risques nouveaux dans des délais de plus en plus courts. Sans pilotage précis de son activité, il est aujourd’hui difficile pour ce département de démontrer la plus-value qu’il apporte ». Ces indicateurs s’avèrent également nécessaires en termes de management, puisqu’ils permettent d’améliorer nettement le management de l’équipe. En effet, ils offrent notamment une vision claire de la répartition des tâches et l’équilibrage du temps passé sur les différents projets afin de définir des objectifs sur-mesure. En outre, ils permettent d’identifier ses besoins spécifiques afin de les faire valoir auprès de la direction générale et de valoriser sa contribution aux résultats de l’entreprise.

Allier indicateurs qualitatifs et quantitatifs

L’activité juridique ne saurait être mesurée uniquement par des indicateurs quantitatifs. Étant donné sa fonction de conseil auprès de ses clients internes, il est nécessaire d’allier indicateurs quantitatifs et qualitatifs. Mais sur quels critères s’appuyer ? Les indicateurs quantitatifs peuvent être, par exemple, le nombre de contrats rédigés, puis négociés. Qui dit KPIs ne dit pas forcément données chiffrées, les directions juridiques peuvent compter sur des éléments qualitatifs, tels que l’évaluation du management et de l’efficacité de la prise de décision. De plus, outre la notion d’équipe, l’analyse peut être affinée et ainsi porter sur chacun de ses membres afin de mesurer le taux d’occupation et la répartition des tâches. La motivation et le management sont également des critères de mesure de l’état de santé du département, à l’instar des bonnes relations entre ses différents membres et le reste de l’entreprise. « C’est le rôle des KPIs de mettre en lumière la productivité du département, et surtout l’adéquation entre son activité et celle de l’entreprise. Il dispose aujourd’hui d’un panel d’outils lui permettant d’extraire quotidiennement des indicateurs révélateurs de son activité. Dans la solution modulaire GaLexy® de Legal Suite, c’est le rôle du module Pilotage juridique qui donne la mesure des services rendus, synthétise les volumes traités et fédère autour d’objectifs de progrès mesurables », conclue Carla Hélgy-Chung.

Le module Pilotage par Legal Suite

Le module Pilotage juridique développé par Legal Suite permet de suivre et de restituer les grandes séries d’indicateurs clés de mesure de la performance juridique et de la qualité de service. À destination de votre Direction Générale, il rend compte de votre performance juridique, vous informe sur les risques et les enjeux financiers et alimente les décisions stratégiques. À destination de votre équipe et des autres départements, il donne la mesure du service rendu, synthétise les volumes traités et fédère vos collaborateurs autour d’objectifs de progrès mesurables.

  • Gestion des risques juridiques
  • Suivi des prestataires et des dossiers juridiques
  • Budgets de fonctionnement des activités juridiques
  • Organisation de l’activité juridique au sein de l’entreprise

Découvrir le module Pilotage juridique / KPIs.

EN SAVOIR PLUS…

  • « Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par LEGAL SUITE SAS afin de vous recontacter en vue de l’organisation d’une démonstration des solutions Legal Suite. Elles sont conservées pendant la durée nécessaire au traitement de votre demande, dans la limite des durées légales de conservation, et sont destinées aux salariés de LEGAL SUITE SAS chargés de leur traitement. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au Règlement Européen sur la Protection des Données, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : dataprivacy@legal-suite.com »